Partagez | 
Invité
avatar
→ Invité ←

MessageWe're only in danger when we're alone. (Losers club VS Pennywise) écrit Mar 28 Nov - 20:26

Bill & le club des losers & Ça

We're only in danger when we're alone

Perdu. C'était l'adjectif qui correspondait le mieux à Bill pour le moment. Ce n'était pas chez lui, ce n'était pas Derry. C'était une nouvelle ville, de nouveaux endroits à découvrir, de nouvelles habitudes à avoir, de nouvelles personnes à connaitre. Mais pour le moment, seule la disparition d'Eddie occupait ses pensées. Son meilleur ami qui avait été enlevé par ce foutu clown. Il ne voulait pas que tout recommence à zéro avec un deuxième Georgie. Bill marchait dans les rues d'Hidden Springs. C'était bizarre, pour une fois, il n'avait pas Silver avec lui. Habituellement, il le prenait toujours avec lui quand il devait rejoindre ses amis. Le garçon avait convaincu Richie de faire le tour de la ville afin de voir où Pennywise aurait pu emmener Eddie, peut être qu'il aurait trouvé un moyen de se relier à nouveau aux égouts ? Il y avait beaucoup de questions qui trottaient dans la tête de William et peu avaient des réponses, pour le moment.

Il frappe du poing contre un p-p-p... il soupira, P-Poteau, avait-il finalement réussi à dire. Faute de ne pas avoir de vélo pour aller plus vite, il s'occupait pendant le trajet à travailler son bégaiement.

Il arriva enfin devant chez Peter, celui qui hébergeait Richie et qui avait décidé d'organiser les soirées jeux de rôles. Son ami l'attendait devant, il lui fit un petit signe de la tête avant de se remettre à marcher. Bill se tourna vers Trashmouth en sortant sa carte de la ville qu'il avait trouvé plus tôt et annonça son plan de recherche.

On c-c-commence par l-là.

Le brun continuait de lui expliquer par où ils devraient aller voir et où les égouts se déversaient, tout en marchant. C'est dingue comme son fidèle vélo lui manquait. Les deux garçons continuèrent à marcher en direction des points qu'il avait montré sur sa carte. Le temps passait au fur et à mesure qu'ils avançaient et Richie, moulin à paroles depuis toujours, parlait encore et encore. Si Bill n'avait pas tendu l'oreille, il n'aurait jamais su entendre cet étrange bruit. Non, pas un bruit. Une voix.

T-Tais toi, Richie, pour une fois, ce n'était pas pour lui dire d'arrêter de dire des conneries. Il lui fit signe de se taire avec son doigt sur sa bouche avant de froncer les sourcils lorsqu'il entendit la voix à nouveau et ses doutes se confirmèrent, c'étaient des cris, Tu as en-en-entendu ?


Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
→ Invité ←

MessageWe're only in danger when we're alone. (Losers club VS Pennywise) écrit Mer 29 Nov - 22:38

Richie & le club des losers & Ça

We're only in danger when we're alone

Mains dans les poches, lunettes en cul de bouteille remontées sur le nez, cheveux au vent, le garçon attendait, plus ou moins calmement. Bill et lui s’étaient mis d’accord ; ils se rejoindraient dans l’après-midi. Sauf que le bouclé s’ennuyait ferme en attendant. Le garage où il squattait depuis quelques jours offrait pourtant de nombreux divertissements pour un fervent de jeux vidéo comme lui. Il y avait largement de quoi faire. Mais il n’arrivait tout simplement pas à s’intéresser à quoi que ce soit ; non seulement ses amis étaient tous en pleine adaptation de leur nouvelle vie, mais en plus, l’un d’eux manquait clairement à l’appel ; Eddie. Cela faisait désormais de nombreux jours qu’il avait disparu et que les ratés peinaient à le retrouver. Richie ne pouvait décemment pas nier l’évidence ; l’hypocondriaque lui manquait horriblement, et il s’inquiétait sans cesse de son état. Cette ville était plus grande que Derry, mais ce n’était pourtant pas un labyrinthe. Alors pourquoi mettaient-ils tant de temps à retrouver la trace de leur camarade ?

Quand le bègue se pointa finalement devant l’immeuble, le jeune Tozier bondit presque de son siège improvisé… qui se trouvait être une simple bordure de trottoir. Il rejoignit son meilleur ami en un instant et le regarda déplier sa carte, quelque peu perplexe.

« J’vois que tu t’es déjà installé Denbrough. » lança-t-il, une lueur de reproche dans la voix. « T’as trouvé ça où ? »

Finalement, ça n’était pas important, et le garçon n’écouta même pas la réponse, ayant déjà enchaîné avec un autre sujet.

« Tu sais quoi ? Peter n’arrête pas de me dire qu’il faudrait que j’aille au collège… mais là, c’est comme des vacances prolongées, c’est pas trop cool ? De toute façon, on va bientôt rentrer chez nous, alors ça ne sert à rien, nan ? T’en penses quoi toi ? »

Inépuisable, Richie parlait, et parlait, et parlait… il semblait toujours avoir quelque-chose d’extraordinaire à dire, et Bill était l’interlocuteur idéal. En effet, celui-ci n’intervenait que très rarement lors de ses monologues, lui laissant tout le champ de la parole.

« Et puis en plus, il ne savait pas qu-… »

Totalement pris au dépourvu, le gamin stoppa brutalement sa phrase lorsque son ami lui intima de se taire. Il s’apprêtait d’ailleurs à protester, mais un bruit non loin le fit s’arrêter net. Interrompant sa marche, il observa les alentours, faisant un tour sur lui-même à la recherche d’un indice. Il lui semblait entendre une voix… et des cris de terreur. Immédiatement, Richie sentit ses membres frissonner ; Kaspbrak avait besoin d’aide, et tout de suite.

« Bordel, j’crois que c’est Eddie… »

A nouveau, ils entendirent ce qui ressemblait à des hurlements, et plus distinctement.

« Bill ! C’est lui, j’en suis sûr ! » s’exclama-t-il en retrouvant finalement l’usage de ses jambes. Il se précipita alors, sans réfléchir, vers la source des bruits, sur le côté de la rue.


Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
→ Invité ←

MessageWe're only in danger when we're alone. (Losers club VS Pennywise) écrit Lun 4 Déc - 18:10

Eddie & le club des losers & Ça

We're only in danger when we're alone


Depuis combien de temps était-il ici ? Eddie n'en avait aucune idée. Longtemps. Bien trop longtemps à son goût. Il avait bien essayé de s'enfuir une fois, mais cette tentative s'était soldée par un échec cuisant et un retour de baguette piquant. Il avait toujours trouvé Derry repoussante, mais ce nouvel endroit lui inspirait encore bien moins confiance que la ville avec le plus haut taux de disparition du Maine. C'est pour dire.

1) L'homme qui le retenait était effrayant.
2) Cette maison était sans doute infestée de bactéries.
3) Lors de sa brève escapade, Richie ne l'avait pas reconnu.
4)

Ses pensées s’arrêtèrent net. Il sentait quelque chose de menaçant dans la pièce. Un truc... Il n'eut même pas le temps de cligner des yeux ou de tourner la tête vers Baelfire, que l'homme se tenait devant lui, hurlant un vocabulaire répugnant. Le garçonnet, paniqué perdit l'équilibre et heurta un grand meuble en bois à l'arrière de la pièce. Son bras gauche reçu tout son poids lorsqu'il tomba dessus. Il ressentit un élancement violent, à vomir, lorsque l'os céda et ne pu retenir un cri d'effroi.
L'homme s'approcha. Laissant glisser sa main le long de sa joue. Son visage, près, beaucoup trop près du sien. « Lâchez-moi » protesta-t-il d'une voix haut perchée et pleurnicharde, la voix de quelqu'un qui vient d'inhaler tout le contenu d'un ballon d'hélium. « Fichez-moi la paix ou vous le regretterez ! » s'étrangla-t-il « V-Vous le regretterez » Ces mots ne lui ressemblaient pas vraiment. Pas du tout même. Ils venaient davantage de la bouche de Grand Bill. De la bouche de Grande Gueule, ou même de Bev. Mais pas de la sienne. Pourtant, par je ne sais quel courage il avait réussi à les cracher au visage de Ça. « V-vo »  
Ses mots se perdirent et se transformèrent en un hurlement aiguë. Eddie vit changer le visage de Pennywise. Et ce qu'il découvrit était si épouvantable qu'il ne put retenir ses larmes de couler. Le garçon hurla une dernière fois, à s'en décrocher la mâchoire. Des larmes roulèrent sur ses joues, larmes de terreur, nées d'un sentiment de rage impuissante et d'une peur incontrôlable.

Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas
Membre Rock and Roll
avatar
Baelfire
Messages : 110
Inscription : 22/10/2017
Schizophrénie : Peter Maximoff / Wyatt H.
Crédits : Captain Bae
Célébrité : Dylan Schmid
Voir le profil de l'utilisateur

MessageWe're only in danger when we're alone. (Losers club VS Pennywise) écrit Mer 13 Déc - 23:00

Bae & le club des losers & Ça

We're only in danger when we're alone

Bae c'était montré fort. Autant qu'il puisse l'être. Ce n'est pas la première fois qu'il se fait séquestré par un psychopathe. Mais un monstre, ce n'est pas banal. Parce que c'est ce qu'est ce clown, ça, l'adolescent l'a bien assimilé. Tout comme il a remarqué que son camarade a également des problèmes de santé. Alors dans ce séjour imposé, Baelfire a fait de mieux pour le soutenir, mettant sa peur de côté, bien caché. Pour l'instant, il a donc eu la chance de ne pas vraiment avoir affaire au monstre. Ses peurs trop enfouis pour être manifesté. Mais ce matin là, Bae se demande ce qu'il aurait pu voir. Ca aurait prit l'apparence de son père ? Ou d'Hook ? De quoi a peur Bae ? C'est évident. L'abandon. Pour avoir été le drame de sa vie à plusieurs reprises.

Comment a t-il pu s'endormir dans un tel moment ? Bae c'était promis d'être vigilent, de veiller à ne jamais dormir. Toujours être sur ses gardes, pour pouvoir agir. La magie les empêche de partie. Tsss décidément, la magie n'attire que des ennuis. Avec ça, il n'est pas près de la tolérer. Au contraire, sa colère se fait de plus en plus violente. Il comptait donc sur l'adrénaline, la peur, le courage et la colère pour le tenir éveiller. Ca n'a pas marché, mais alors pas du tout.

Au premier crie, Bae se réveille dans un sursaut. Répondant à ses instincts, il attrape brusquement le porte manteau qu'il a prit l'habitude garder près de lui, en bouclier ou en arme, au cas où il serait amené à s'en servir. Pourtant figé d'horreur face à la scène devant lui, Bae laisse échapper un glapissement aigu en faisant tomber son arme de fortune sur le sol. Il écarquille les yeux, soudainement impuissant, devant les dents monstrueuses de la créature qui s'apprête à ni plus ni moins, manger Eddie.

L'adrénaline reprend au final le dessus et dans un crie de rage, Baelfire saute sur le dos du monstre. Ses bras se nouent autour de son cou, avec l'intention de l'étrangler. Ses dents se referment sur la peau de sa joue, mordant aussi fort qu'il le peut. C'est peut-être un risque inconsidéré qu'il pouvait prendre à Neverland, ses ennemis étant humain. Mais ici .. Mais ici, c'est sans doute une belle erreur. Mais le temps était à agir et non peser le pour et le contre. C'est bien la seule chose qu'il pouvait faire, pour l'heure.

"COURS !" Crie-t-il à Eddie en lachant la joue du clown mais pas son cou, toujours sur son dos. "EDDIE ! BOUGE !"

Bae crie le plus fort possible pour le faire réagir. C'est bien plus facile pour lui qui ne voit le monstre que de dos, contrairement à son nouvel ami, qu'il espère bien ne pas perdre maintenant.


Code by Fremione.

[/quote]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

→ Contenu sponsorisé ←

MessageWe're only in danger when we're alone. (Losers club VS Pennywise) écrit
Revenir en haut Aller en bas
 
We're only in danger when we're alone. (Losers club VS Pennywise)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires
-
» Grippe Porcine: Attention Danger!
» GANDHI caniche abricot 8 ans danger Lille (59) AVANT 31/10
» La démocratie est en danger
» [Love & Pets] Une démone en danger ( suite des ruelles ) [PV: Lucy & Jérémy]
» L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Grand Capharnaüm :: → FUNNY GAMES ← :: Old Records-
Sauter vers: